Adresse : UTL du Pays de Saint-Malo
9 bis rue de Bonneville
35400 SAINT-MALO
Téléphone : 02 99 20 83 24

LH1 Histoire du XVIIIe

Description

"La Révolution est fixée aux principes qui l'ont commencée : elle est finie"

Voilà en quels termes le général Bonaparte présente la nouvelle Constitution de l'An VIII (25 décembre 1799) qui suit le coup d'Etat du 18 Brumaire.

J'ai donc l'intention de développer la problématique, classique au demeurant, qui repose sur la question de savoir si Napoléon Bonaparte est un héritier de la Révolution ou, au contraire, un fossoyeur de celle-ci.

"Le Gouvernement de la République est confié à un Empereur, qui prend le titre d'Empereur des Français" (Article Premier de la constitution de l'An XII) ou encore à son article 3 :

"La dignité impériale est héréditaire dans la descendance directe..."

Le découpage historique de nos manuels d'histoire a longtemps clos la Révolution française avec la chute de Robespierre, en ignorant ou minorant les épisodes du Directoire et du Consulat avant de s'appesantir sur l'Empire et le mythe napoléonien.

Il me semble pourtant important d'étudier ces deux courts moments, dans leur effort de stabilisation (retour des émigrés, Concordat, paix à l'intérieur et traité d'Amiens avec l'Angleterre) de consolidation et de réorganisation des institutions et de la société (les masses de granit autrement dit les institutions civiles qui sont une base solide pour la République).

"On a tout détruit, il s'agit de recréer. Il y a un gouvernement, des pouvoirs, mais le tout le reste de la Nation, qu'est-ce ? Des grains de sable....  Croyez-vous que la République soit définitivement acquise ?...

Nous sommes maîtres de la faire, mais nous ne l'avons pas, et nous ne l'auront pas, si nous ne jetons pas sur le sol de France quelques masses de granit". Napoléon Bonaparte, 1802.

Il faut aussi parler des échecs bien sûr, l'illusion de la paix avec l'Angleterre et les monarchies européennes, le rétablissement de l'esclavage, et la dérive dictatoriale du régime.

La bibliographie est très riche en cette année qui est le bicentenaire de la mort de Napoléon mais je conseille la lecture ou relecture de grands classiques dont beaucoup sont à la médiathèque de Saint-Malo :

Vincent HAEGELE, Révolution impériale, l'Europe des Bonaparte, 1789-1815, Passés Composés, 2021
Alexander MIKABERIDZE, Les guerres napoléoniennes, une histoire globale, Flammarion, 2020
Sudhir HAZAREESINGH, Toussaint Louverture, Flammarion, 2020
Nathalie PETITEAU, Napoléon Bonaparte, la nation incarnée, Armand Colin, 2015
Xavier MAUDUIT, L'Homme qui voulait tout, Autrement, 2015
Thierry LENTZ, le Grand Consulat, Fayard, 2014
Patrice GUENIFFEY, Bonaparte, Gallimard, Folio-Histoire, 2013
Thierry LENTZ et Pierre BRANDA, Napoléon, l'esclavage et les colonies, Fayard, 2006
Jean TULARD, Napoléon ou le mythe du sauveur, Fayard, 1977. 

Détail
Animateurs/Professeurs
Christian HELLEU
Lieu
UTL
Durée
01h30
Sessions récurrentes
le Vendredi à 10:30
Fréquence
Bi-mensuel
Prix
50 €
Nombre de places
50